Le réalisateur, explorateur et écrivain Nicolas Vanier vit depuis son plus jeune âge à l’extrémité Est de la Sologne, dans la ferme de son grand-père. En véritable enfant du pays, il fait d’abord ses études au lycée agricole de Montargis pour exploiter les 120 hectares de terres dont il a la charge entre forêts et étangs. Puis, il deviendra l’explorateur et cinéaste éclairé que nous connaissons tous aujourd’hui.

Nicolas Vanier a partagé au site Notre temps ses lieux préférés en Sologne. L’occasion pour nous de passer en revue ces quelques hauts-lieux solognots. De formidables idées de promenades en perspective pour découvrir les alentours d’Orléans.

L’étang du Puits

Pour être en prise avec la Sologne nature, Nicolas Vanier recommande l’étang du Puits, à proximité d’Argent-sur-Sauldre. C’est le plus grand étang de Sologne avec un plan d’eau de 180 ha creusé en 1864 pour alimenter le canal de la Sauldre. Le site est magnifiquement boisé. Il abrite une réserve ornithologique de première ordre.

Le site est bucolique et très accueillant. Plusieurs activités sont possibles : canoë, baignade surveillé en été, pédalo, voilé légère… L’étang héberge aussi plus de 20 espèces de poissons : brochets, carpes, perches, anguilles, sandres… Des aires de pique-nique avec tables, des jeux pour les enfants, des sanitaires, snack-bar ont été installés.

L’étang du Puit est situé à environ 55 Km au sud-est de Orléans, à proximité du village de Cerdon. Comptez 50 minutes en voiture depuis Orléans.

Le village de Souvigny-en Sologne

Souvigny-en Sologne est probablement un des plus beaux villages de Sologne. Le centre du bourg – ravissant – se pare de maisons typiques en bâti solognot élaboré avec briques, poutres et colombages. Le village abrite aussi l’église Saint- Martin. Bâtie au 12ème siècle et dotée d’un remarquable caquetoire, lieu de discussion d’après-messe.

Souvigny-en-Sologne se situe à 35 Km au sud de Orléans. Comptez 35 minutes en voiture. C’ets une étape agréable sur le chemin pour se rendre vers l’Etang du Puit situé à une dizaine de kilomètre à l’est.

La Maison du Braconnage de Chaon

Situé à Chaon, ce musée permet de comprendre la tradition de chasse clandestine en Sologne. Une pratique consubstantielle à cette région qui fait partie intégrante de son identité culturelle. Le musée offre une surface de 350 m² et propose un cheminement sur 5 lieux différents pour apprendre à connaître l’histoire du braconnage et les diverses facettes de la chasse en Sologne.

Le musée se situe à 40 Km au sud de Orléans, comptez 40 minutes en voiture.

Le bourg de Saint-Viâtre

Cette jolie commune riche en patrimoine historique et culturel est située au cœur de la Sologne. A ne pas rater : la Maison des Étangs. Un excellent point de départ pour découvrir le Loir et Cher. La commune compte 135 étangs, lieu propice au développement d’une activité économique spécifique. La maison des étangs s’attache à une présentation de l’écologie des étangs, faune et flore ainsi que leur gestion via les techniques de pisciculture.

Le saviez-vous : la Sologne compte plus de 3000 étangs qui couvrent une surface d’environ 12 000 hectares. Chaque étang varie de 1 à 100 hectares.

Le bourg d’Aubigny-sur-Nère

Ce bourg dispose d’un patrimoine architecturale exceptionnel. Les nombreuses maisons à colombage de l’époque Renaissance sont magnifiquement bien conservées. La plus remarquable est celle dite de François Ier. L’ancien Château des Stuarts est aujourd’hui l’hôtel de ville. L’Église Saint-Martin dispose de vitraux du 16ème siècle et toujours visibles. Enfin, vous pourrez flâner aux abords du Cloître des Augustins.

Quelques mot sur Nicolas Vanier

Nicolas Vanier est avant tout un explorateur. En 1998-1999, il réalise notamment l’Odyssée blanche, un voyage de 8600 km avec ses chiens de traineau de Skagway (Alaska) jusqu’au Québec. Il est connu du grand public pour ses films comme “Belle et Sébastien” ou “Le Dernier trappeur”.

Le très beau long métrage «L’Ecole buissonnière» raconte ainsi histoire d’un secret de famille dans un château de Sologne. Un film tourné dans cette région forestière du Centre-Val de Loire, adapté du roman «le Grand Brame» écrit par Nicolas Vanier en 1998.